Rencontrer un gaucho dans une estancia - A/R Magazine voyageur 2018

4 choses à voir et à faire absolument en Patagonie

1- Parcourir le parc national Torres del Paine

À l’image de la Patagonie, le parc national Torres del Paine est riche en paysages. Sur les innombrables sentiers qu’abrite le parc chilien, se croisent des adeptes du trekking des 4 coins du globe, venus spécialement dans ces terres à la météo capricieuse pour ajouter à leur palmarès le célèbre trek W ou pour les plus téméraires, le O. Outre les longues marches, certains itinéraires permettent de découvrir le parc de manière saisissante, en quelques heures seulement. Par exemple, lors d’un circuit découverte en petit groupe, il suffit de prendre 2 heures pour longer le lac Pehoé, passer par le puissant Salto Grande, puis finir en beauté au mirador Nordenskjöld pour en prendre plein les yeux. Bien entendu, il existe de nombreuses autres façons d’apprécier la singularité du parc. Observer les cousins sauvages des lamas, les guanacos ? Profiter d’un panorama sur le massif de la Paine depuis un catamaran sur le lac Pehoé ? Par beau temps, les reflets des “Cuernos del Paine” se dessinent à la surface de l’eau, un spectacle envoûtant.

Le parc national Torres del Paine en Patagonie - A/R Magazine voyageur 2018

Le parc réserve également une autre surprise de taille : un géant de glace, nommé Grey, dont la fonte est à l’origine du lac portant le même nom. Embarquer sur un bateau et se frayer un chemin entre les icebergs est l’option qui permet de contempler de près les proportions hors-norme du glacier. Ce bloc de glace d’une hauteur de 30 mètres arbore en effet des reflets bleutés.

2- Embarquer direction le Cap Horn

Dans la partie argentine de la Patagonie, Ushuaïa, la ville la plus australe du monde, est le lieu de départ d’une expédition peu ordinaire, ​laquelle emmène le voyageur aux confins du monde : le Cap Horn. Ce lieu légendaire, considéré à juste titre, comme le cap le plus capricieux au monde, fut pendant des siècles un enfer pour les marins voulant le traverser. Aujourd’hui, le cap représente un lieu de passage symbolique du Vendée Globe. À l’approche de l’île, une falaise menaçante, haute de 400 mètres apparaît : celle-ci marque l’extrémité Sud du monde sud-américain. Par temps clément, il est possible d’accoster sur l’île mythique. Le temps évolue si vite qu’il est impossible de savoir longtemps à l’avance, si le navire sera en mesure ou non de jeter l’ancre. L’excitation monte en attendant le feu vert du capitaine. Si Poséidon est indulgent, les canots sont mis à l’eau : cap sur l’île. Pour profiter pleinement de ce lieu, il faut atteindre un promontoire orné d’une statue d’albatros. Le regard perdu dans le bleu de l’océan, on ressentirait presque une sensation étrange… Serait-ce lié au fait d’être arrivé au bout du monde ?

Direction le Cap Horn en Patagonie ! - A/R Magazine voyageur 2018

3- Rencontrer un gaucho dans une estancia

Les États-Unis ont leurs cow-boys, la Patagonie elle, a ses gauchos. Ces gardiens de bétails jugés pendant longtemps comme des vagabonds, incarnent la bravoure aux yeux des Argentins, au point qu’un jour du calendrier, leur est dédié. Le mode de vie de nomade solitaire caractéristique est depuis longtemps révolu. Fini les nuits à la belle étoile, c’est désormais travaillant dans une estancia, une sorte de grande exploitation agricole, que le gaucho passe le plus clair de son temps à élever bovins ou ovins. Malgré tout, rencontrer un gaucho est une expérience à part. Pour la vivre, il est nécessaire de s’enfoncer plusieurs heures dans la steppe patagonienne. Après cette route épuisante quoi de mieux que d’être invité, en guise de bienvenue, à s’initier au maté, la boisson tonifiante si chère aux gauchos. Le breuvage est préparé dans les règles de l’art : le thé est réparti de façon homogène dans une calebasse, un petit récipient, l’eau chaude est versée, puis la préparation est bue à l’aide d’une “bombilla”, une paille métallique. Partager un repas, certainement à base d’agneau comme le “cordero a la cruz”, permet d’en apprendre davantage sur leur mode vie à mi-chemin entre modernité et tradition.

Rencontrer un gaucho dans une estancia en Patagonie - A/R Magazine voyageur 2018

4- Observer la faune de la laguna Nimez

Les endroits propices à l’observation des animaux sont légion. À la sortie de la ville d’El Calafate, la laguna Nimez située aux bords du lac Argentino, est un havre de paix abritant toutes sortes d’oiseaux, certains endémiques, d’autres non. Flamants du Chili, canards au bec bleu ou encore caracaras chimango sont de la partie. Armez vous de patience et d’une bonne paire de jumelles afin d’admirer convenablement le balai proposé par cette multitude de bêtes à plumes. L’immensité du lac cache une autre surprise : le glacier Perito Moreno.

Observer la faune de la laguna Nimez en Patagonie - A/R Magazine voyageur 2018

Si vous désirez découvrir la Patagonie en petit groupe, vous pouvez partir avec l’agence Viventura.

Partager
Écrit par
Michel Fonovich
Voir tous les articles