AR44 Loustal BD

Trois questions au dessinateur Loustal

Loustal, quand avez-vous commencé à voyager ?

Loustal : Pas si jeune. Comme mon père voyageait tout le temps pour son boulot, on ne partait pas, ça l’emmerdait. Vers 17 ans, j’allais à Amsterdam en mobylette depuis Paris avec un pote. 300 km à 30 de moyenne, c’était tout une aventure et puis une fois arrivés là-bas, c’était Rock City comparé à Paris ! Le Paradiso, les groupes de rock, les Hell’s Angels, les campings, les filles du quartier rouge… À l’époque je partais sans crayon.

 

 

AR44 Loustal BD
© Loustal

 

Comment avez-vous voyagé à travers le monde ?

Loustal : J’ai eu la grande chance de participer à beaucoup de résidences d’artistes dans les Instituts français. Cela a nourri mes carnets de voyage, mais il faut bien s’organiser. Il m’est arrivé de passer toute la semaine dans des sous-sols éclairés au néon avec des étudiants en dessin. C’est mortel. Au lieu de faire des stages, il vaut mieux organiser une conférence, beaucoup dessiner et conclure avec une exposition. Je travaille donc dans ma chambre d’hôtel que je transforme en atelier.

 

 

Le pays où vous n’êtes jamais allé ?

Loustal : Les pays ! Il y en a tellement. L’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie. Je connais bien l’Amérique du Sud en dehors du Paraguay. L’Afrique est pleine de pays où on ne peut plus aller. Mon dernier long voyage s’est déroulé en Afrique du Sud pour l’année de la France. J’ai beaucoup aimé la Namibie. Désormais, j’ai tendance à voyager dans des pays de grands espaces. J’aime moins les villes.

 

[Lire la suite dans AR44]

 

MINI-BIO

1956. Naissance de Jacques de Loustal à Neuilly.

Fin des années 70. Étudiant en architecture, il commence à publier des illustrations dans Rock & Folk où il rencontre Philippe Paringaux qui lui écrira plusieurs scénarios de BD.

1987. Barney et la note bleue, Loustal et Paringaux, Casterman. Grandeur et déchéance d’un musicien de génie hanté par l’amour.

1997. Carnet de voyage, Le Seuil. De Saint-Domingue au Chili, du Japon au Sénégal, les voyages inspirent Loustal.

2008. Adaptation en bande dessinée d’une nouvelle de Dennis Lehane, Coronado

 

 

© PHOTO UNE : Franck Ferville.

Photographe : Franck Ferville
Partager
Écrit par
Sandrine Mercier
Voir tous les articles