Dominican Republic, Saona Island - Mano Juan Beach. Fishermen's village

Rép Dom : 4 spots à découvrir derrière les plages

Non, en Rép Dom on ne passe pas forcément ses journées à l’hôtel sur une plage paradisiaque, allongé sur un transat à l’ombre des cocotiers en sirotant un cocktail au bord de la piscine. Démonstration en 4 lieux.

1. Altos de Chavón, un village complètement fou

Ce village a germé dans la tête d’un riche américain sur le domaine de Casa de Campo, un repère de milliardaires. Une petite folie construite à la fin des années 70, dans un style italien du XVIème siècle en pierre volcanique qui accueille en plus de bars, restaurants et galeries d’art, une chapelle, où la légende raconte que Michael Jackson se serait marié. Le plus époustouflant reste l’amphithéâtre romain de 5500 places. Les plus grands ont chanté ici : Franck Sinatra, Sting, Santana, Elton John ou Rosalia. Que du beau monde ! 

2. Île de Saona, un goût de paradis

Vous souvenez vous, de la pub, « Bounty, un goût de paradis ? » ? Elle a été tournée ici, sur cette île du Parque Nacional del Este, au large de Bayahibe. Des cocotiers, des plages de sables blanc, une eau translucide et des milliers d’étoiles de mer. Un village de pêcheurs continue de vivre de la pêche aux langoustes que les hommes revendent aux hôtels de la côte. Il fait bon déambuler entre les maisons en bois colorées, sur les allées ensablées où les hommes rafistolent leurs nases et les enfants jouent aux billes. Depuis 2024, l’île interdit les bouteilles en plastique. Prenez votre gourde pour préserver ce paradis

3. Le ranch de Christian Melo, la montagne magique

Tiens, un homme qui nous reçoit à cheval ! Il est comme ça Christian Melo. Un peu indien avec ses cheveux longs et frisés. Et carrément perché. « Tu t’appelles Sandrine ? C’est beau, j’ai une chèvre qui s’appelle comme ça. » Il se marre et sa bouche se fend jusqu’aux oreilles, puis il saute de sa monture pour faire avec nous le tour de son jardin que l’on qualifiera volontiers d’Éden avec oiseaux de paradis, anacardiers, avocatiers, cacaoyers, caféiers pour produire ses produits bio. Dans ce royaume, cinq chevaux et des cochons en liberté. Un petit resto et huit chambres d’hôtes. Il y a une place pour vous dans ce paradis. 

4. Parc national de Los Haitises, sur les traces des Taïnos

Aucun chemin n’y mène. L’accès au parc se fait uniquement par la mer. On quitte donc le village de Sánchez à bord d’un petit bateau pour traverser la baie de Samaná parsemée d’îlots karstiques semblables à ceux de la baie d’Halong. Sur l’un d’eux, on visite la grotte Saint-Gabriel ornée de pétroglyphes et de peintures pariétales. Une parmi tant d’autres qui servaient de lieux de culte aux Taïnos, les Amérindiens qui peuplaient les Grandes Antilles. « Quand les Espagnols ont débarqué, elles sont devenues cachettes, explique Nicolas Warembourg, notre guide. Les Taïnos s’y réfugiaient pour ne pas être capturés et réduits en esclavage. Cela n’a rien empêché. En quelques années, les colons les ont éradiqués, victimes aussi de maladies nouvelles. » De leur civilisation, demeurent ses vestiges, et dans notre vocabulaire, une poignée de mots : hamac (hamaca), ouragan (huracan), barbecue (barbacoa)…

4 Questions à Nicolas Warenbourg, Flora Tours

Dans une autre vie, Nicolas Warembourg vendait des voitures dans la banlieue parisienne. Aujourd’hui il vend des voyages en République Dominicaine avec son agence Flora Tours spécialisée sur la presqu’île de Samaná. Il ne regrette rien.  

La première chose que tu fais en te levant ?

Habitant à Las Terrenas, je marche 400 mètres pour rejoindre la playa Popi et je nage une petite heure. Souvent, je croise des tortues ou des raies.

La meilleure expérience à vivre ?

Entre janvier et mars, les baleines à bosse viennent dans la baie de Samaná pour se reproduire. C’est un moment très fort. Elles sont si proches du bateau qu’on pourrait presque les toucher, mais on ne le fait pas bien sûr ! 

Ta plage préférée ?

Fronton, rien à voir avec le vin du même nom près de Toulouse ! Avec son immense falaise de marbre, sa plage de sable blanc et ses eaux translucides, elle est remarquable. Des voies sont ouvertes sur la falaise pour escalader et sous l’eau il y a des doris et des oursins géants. Accessible uniquement par bateau. Sinon il y a playa Rincon, trois kilomètres de long, elle a été élue comme l’une des plus belles plages du monde. 

Un souvenir à ramener ?

Le larimar. C’est une jolie pierre bleue avec laquelle on fabrique de magnifiques bijoux. On la trouve dans un seul endroit dans le monde, une mine dans le sud du pays.

www.flora-tours.com

Pratique 

La République Dominicaine est le deuxième plus grand pays des Caraïbes derrière Cuba. Christophe Colomb découvre l’île lors de son premier voyage le 5 décembre 1492. Il la baptise Hispaniola et y établit la première colonie espagnole où sera construite la première cathédrale du Nouveau Monde.

Conditions

Température idéale autour de 27 °C toute l’année, saison basse de mai à novembre. Pas de visa nécessaire. 

Où dormir

Viva Dominicus Beach by Wyndham. Bayahibe, La Romana. Oh, qu’ils sont jolis tous ces bungalows dispersés dans une nature resplendissante en bordure d’une plage d’un kilomètre de long. On apprécie les restaurants, la piscine (dont une à débordement donnant sur la plage), les activités nautiques  comme le kayak, la voile et la planche à voile. Et le soir, on peut apprendre la bachata, la danse nationale. On apprécie aussi leurs engagements à protéger leur paradis tropical, le recyclage de l’eau,  les bonbonnes pour se ravitailler en eau plutôt que les bouteilles en plastique. Des excursions avec guide francophone sont organisées sur l’île de Saona, visites de fabriques de cigares, de chocolat, découverte des villages… Ch. double à partir de 240 €, tout compris et à volonté en basse saison.  

Viva V Samana by Wyndham. Las Terrenas, Samaná. L’hôtel, réservé aux adultes, est posé au bord d’une baie bordée de cocotiers. C’est une des plus belles plages de l’île encore très peu fréquentée. Et si on se détendait ? Il y a tout pour ça : cocktails, collations, restaurants, spectacles. Et si l’on veut se bouger, le choix ne manque pas : plongée avec masque et tuba, paddle, canoé…Une grande piscine bordée d’espaces privés est la bienvenue pour se relaxer avec un cocktail. So romantic ! Parmi les activités extérieures : visite du parc de Los Haitises, balade en forêt, baignade dans les cascades, observation des baleines… Ch. double à partir de 286 €, tout compris et à volonté en basse saison.  

Plus d’infos sur la République Dominicaine :  www.godominicanrepublic.com

Partager
Écrit par
Sandrine Mercier
Voir tous les articles