Népal : une vélodyssée dans l'Himalaya - A/R Magazine voyageur 2019

Népal : une vélodyssée dans l’Himalaya

L’histoire de Stéven Le Hyaric serait délicieusement baroque si on s’en tenait au fait qu’en guise de préparation à la traversée en VTT du Népal par le Great Himalaya Trail (GHT), le trentenaire a sillonné les pavés parisiens en qualité de coursier à vélo. C’est la vérité, mais pas toute la vérité.

 

Stéven en avait déjà sous la pédale…

 

Le cycliste né à Paris fit ses classes dans le championnat de France Elite entre 2008 et 2011. Au moment de raccrocher son cuissard, pas de victoire, pas de podium non plus, mais la frustration « d’être devenu un vrai con qui ne jure que par la performance ». Aujourd’hui, le grand baraqué arbore une barbe fournie et une force tranquille. Il a fait son chemin de repentance au Népal, entre alpinisme et cyclisme, afin de lever des fonds pour des fondations et des écoles du pays et « dépasser ses limites ».

 

2 000 kilomètres à travers le Népal

 

Accompagné d’un sherpa népalais, Ngawang, et d’un cadreur franco-argentin, Pehuen Grotti, Stéven se lance en mars 2018 dans une odyssée de 51 jours et 2 000 kilomètres à travers le Népal et jusqu’à la frontière tibétaine. L’équipée a chatouillé le ciel, gravi 20 cols culminant à plus de 5 000 mètres et escaladé au passage le mythique Kangchenjunga – le troisième plus haut sommet du monde –, juché à 8 586 mètres. Le cycliste cachait un aventurier.

 

En savoir plus dans AR45

Plus d’infos sur la page Facebook de Stéven Le Hyaric : https://www.facebook.com/stevenlehyaricaventure/

Photographe : Pehuen Grotti
Partager
Écrit par
Sandrine Mercier
Voir tous les articles