Dans les Alpes françaises, Flaine voit la vie en vert - A/R Magazine voyageur 2019

Dans les Alpes françaises, Flaine voit la vie en vert

En 2007 vous avez créé l’Observatoire environnemental. Pour quoi faire?

 

Premièrement, pour récolter sur notre territoire des données en matière de paysage, faune et flore. Leur analyse permet ensuite à nos équipes de minimiser l’impact de nos aménagements. Par exemple, lors de l’implantation du télésiège de Désert Blanc, nous avons légèrement dévié le tracé afin d’éviter de détruire une station floristique protégée. Nous organisons aussi certaines maintenances de nos installations en fonction de la période de reproduction du lagopède. Deuxième- ment, pour faire découvrir la richesse de notre patrimoine naturel au grand public. Nous proposons ainsi des animations nature gratuites : l’été au sommet de la télécabine DMC (Double- Mono-Câble) sur le site classé du Désert de Platé, et l’hiver au départ du télésiège de Désert Blanc. On peut y observer les animaux avec une grande lunette.

 

Le domaine skiable du Grand Massif (Flaine, Les Carroz, Morillon, Samoëns et Sixt- Fer-à-Cheval) est labellisé Green Globe depuis 2016. À quels critères avez-vous dû répondre ?

 

Le référentiel comprend 390 critères en tout. Ça fait beaucoup. Outre les critères liés au développement durable, il a fallu satisfaire des critères liés notamment à la sécurité et la santé au travail ou à la satisfaction client. Nous avons créé l’association Origine Grand Massif qui regroupe une cinquantaine de talents du Grand Massif : producteurs, artisans, artistes… Nous sommes fiers de les présenter aux visiteurs lors de dégustations proposées sur les pistes.

 

Flaine, première station à avoir eu une installation d’enneigeurs, ce n’est pas très écolo ça ?

 

Flaine a été précurseur en 1973 au niveau de l’installation de son usine à neige puisque c’était la première en Europe, en provenance du Canada. Aujourd’hui, cette installation a été démantelée en 2010 et remplacée par un système automatique à très faible consommation d’énergie. La retenue collinaire réalisée à Veret en 2017 a été implantée à 2000 m d’altitude pour fonctionner en gravitaire ce qui permet de fabriquer de la neige sans énergie. L’eau brute retourne dans le milieu naturel à la fonte des neiges donc nous limitons notre impact sur l’environnement au maximum.

 

Plus d’infos : www.grand-massif.com

Partager
Écrit par
Sandrine Mercier
Voir tous les articles