5 bonnes raisons de découvrir la Côte de Granit Rose hors-saison

Cap sur le nord des Côtes-d’Armor, précisément à l’endroit où, se teintant de rose, elles prennent le nom de Côte de Granit Rose. 5 bonnes raisons de se rendre le long d’un littoral qui surprend et séduit à chaque détour.

La Vélomaritime en mode électrique

C’est une véloroute (1500 km, segment français de l’EuroVelo 4) qui longe le littoral entre Roscoff dans les Côtes-d’Armor et Bray-Dunes dans le Nord. Avouons-le, Bray-Dunes, c’est un peu loin, mais on peut goûter à la Vélomaritime du côté de Lannion, de la Côte de Granit Rose, de Perros-Guirec et de Tréguier. Un vélo électrique et hop, c’est tout de suite l’aventure. À Tréguier, qui a l’honneur de faire partie du club des Petites cités de caractère, on peut notamment traverser la passerelle Saint-François suspendue au-dessus du Guindy.

côte de granit rose bretagne
© Maïté Baldi

L’atelier de Perrine Salembier

À Ploumanac’h, élu village préféré des Français en 2015, Perrine Salembier peint. Dans son atelier baptisé Pesked Collette, s’amoncellent des panneaux de bois où figurent de drôles de poissons et de pétillantes bigoudènes. À noter que leurs coiffes de dentelles interminables ne les empêchent pas de faire du surf.Se souvenant qu’elle en avait sculpté une lors de ses études, elle a reproduit la Vierge en miniature à plusieurs exemplaires pour aller la vendre sur les marchés. Grand succès. Depuis, les « petites gardiennes » comme elle les appelle, se sont multipliées sans commettre de péchés. Elles forment aujourd’hui une grande collection aux couleurs éclatantes. Il y a la Jean-Paul Gautier, la Pot aux roses, …

côte de granit rose bretagne
© Maïté Baldi

L’étonnant Radôme !

Si en vous promenant du côté de Pleumeur-Bodou entre Lannion et Perros-Guirec, vous apercevez comme flottant au-dessus de la forêt une énorme bulle blanche, rassurez-vous, vous n’êtes pas victime d’une hallucination. Il s’agit du Radôme.

1. Une bulle. 50 m de haut et 63 m de diamètre. De belles mensurations qui lui permettraient de recevoir l’Arc de triomphe. En matière plastique, la toile, gonflée d’air à température constante, laisse passer les ondes électriques.

2. Une antenne. La bulle protège une antenne longue de 30 m, pesant 300 tonnes, et montée sur un rail circulaire. Elle était conçue pour capter les messages du satellite Telstar mis sur orbite par les Américains depuis Cap Canaveral. 

3. Musée. Le Radôme a cessé de fonctionner au milieu des années 1980, il abrite aujourd’hui une partie du musée des télécommunications.

côte de granit rose bretagne
© Maïté Baldi

Le paddle à chaque saison

Rendez-vous est pris avec Killian Quiroz. On  se retrouve au petit port du Beg Hent à Lannion pour une séance de stand-up paddle juste à l’embouchure du Léguer, un fleuve côtier qui peut se flatter d’être labellisé « Site rivières sauvages ». Killian nous y attend, en combi, chaussons, et, c’est plus inattendu, un bonnet à pompon.

Une petite flottille appareille sous son commandement. Il a gardé son bonnet, sûr de lui, et, évidemment, laisse aux autres le soin de tomber, ce qui ne manque pas d’arriver. Et plouf ici, plouf devant, plouf derrière … à croire que c’est contagieux. Heureusement, les combis ne déçoivent pas et tout le monde se marre. Merci au Léguer et à Killian pour cet intense moment de bonheur. 

côte de granit rose bretagne
© Maïté Baldi

L’archipel des Sept-Îles ou le royaume des oiseaux

5 îles (l’île Bono, l’île plate, l’île aux Moines, l’île Rouzic et l’île Malban – par ordre de taille) plus deux récifs rocheux (le Cerf et les Costans), ça fait 7 îles qui constituent la plus grande réserve ornithologique de France. Sept îles où s’ébattent fous de Bassan,  macareux moines, cormorans huppés, pingouins Torda, fulmars boréaux…

L’accumulation des massacres conduisit simultanément en 1912 à la création de la LPO (son emblème représente justement deux macareux) et à la protection du site. Les oiseaux pouvaient souffler. Pour les admirer, on peut embarquer sur un voilier ancien, une goélette moderne ou une vedette. 

© Maïté Baldi

Pratique

Y aller

En train : la Côte de Granit Rose se trouve à 3h13 de Paris en TGV.

Par la route : Lannion est reliée à la voie express RN12, axe 2×2 voies gratuit entre Rennes et Brest. 1h45 de Rennes, 5h de Paris, 3h de Nantes, 1h15 de Brest, 45 minutes de Saint-Brieuc. 

Dormir

Hôtel Roz Marine, Perros-Guirec. Pour voir la vie en rose, c’est facile. Il suffit d’aller à l’hôtel Roz Marine en face de la plage du Trestraou. Tout beau, tout neuf, tout charmant. On se pâme. Et pour la détente, il y a la thalasso. Du haut niveau ! Tél. : 02 57 63 02 22.

Hôtel du Pavillon de la Plage, Trébeurden. Face à la mer, juste au-dessus de la plage, à côté du sentier des douaniers, la bâtisse centenaire se dit tous les jours, qu’elle ne déménagerait pas pour tout l’or du monde. Comme on la comprend. Tél. : 02 96 05 54 65.

Manger

Villa Les Hydrangeas, Perros-Guirec. Les têtes ébouriffées d’une poignée de palmiers avec au-delà, la mer et l’archipel des Sept-Îles, voilà pour le panorama qui stimule l’appétit. Au menu : ris de veau aux langoustines et oignons rouges, lieu jaune de ligne, betteraves et fraises… Oui, ça fait saliver. La Villa est aussi un hôtel. À part ça, un hydrangea n’est rien d’autre qu’un hortensia. Tél. : 02 96 23 22 94.

Auberge de Crec’h Bec, Pleumeur-Bodou. Une petite maison dans la prairie avec en arrière-plan la forêt au-dessus de laquelle s’élève l’énorme bulle blanche du Radôme. Effet visuel garanti. Les galettes, elles aussi, produisent leur effet. Ambiance sympa. Tél. : 07 81 21 73 61.

Créperie Sous le Vent, Trébeurden. S’il y avait une académie de la crêpe, elle devrait loger dans cet établissement familial qui pratique l’art de la galette et de la crêpe à la perfection. Tél. : 02 96 45 84 79.

Vivace, Trébeurden. Attention, pépite !! Pas de vue sur la plage, mais Baptiste, le chef, et Laura, la pâtissière, vous en mettent plein la vue. Un vrai voyage aux pays des sensations à la fois primaires et raffinées, celles qui rendent heureux. Vivace, c’est la classe.   Tél. : 02 96 47 15 52.

L’Atelier de l’Huître, Trébeurden. Julien Guignard a repris l’entreprise familiale et il a bien fait. Il élève ses huîtres vers l’Île-Grande et comme il est sympa, il propose aux amateurs de les déguster toutes fraîches, à la sortie du vivier. Ajoutez du pain, du beurre, un verre de blanc, une vue sur la mer et vous devriez passer un bon moment. Tél. : 02 96 91 97 57.

Aigue Marine, Tréguier. La Bretagne et le Trégor ont un goût et Stanislas Laisney les connaît. Passez par Aigue Marine et il vous mettra dans la confidence. Plaisir des délices partagés. Une expérience mémorable. Tél. : 02 96 92 97 00.

Plus d’infos 

Côte de Granit Rose (réseau de 13 offices de tourisme). Tél. : 02 96 05 60 70.

Office de tourisme de Perros-Guirec. Tél. : 02 96 23 21 15.

Photographies : Maïté Baldi.

Partager
Écrit par
Michel Fonovich
Voir tous les articles