Bruno Maltor

Après Albator, le corsaire pirate, Terminator, l’assassin cybernétique, voici Maltor, le globe-trottor. Superstar des réseaux, il a commencé avec son blog “Votre tour du monde“, en 2012, aujourd’hui il cumule près d’un million d’abonnés. Pour le plaisir de la rime, on l’a rencontré à la somptueuse piscine Molitor à Paris. Voici donc en première mondiale… Maltor à Molitor ! 

Bruno Maltor
Bruno Maltor au bord de la piscine Molitor à Paris
Bruno Maltor, c’est ton vrai nom ?

Oui, j’ai un prénom de tonton, je le concède, mais je fais avec au quotidien. Quand j’étais au lycée, ça donnait Bruno d’Agen. Maltor, lui, devenait Maltordu.

Comment devient-on influenceur voyage ? 

Sans vraiment le vouloir, du moins au début. Quand j’ai lancé mon blog voyage en 2012, le métier d’influenceur n’existait pas. Je n’aime pas le mot d’ailleurs. Les deux réseaux sociaux prédominants étaient Facebook et Twitter, Instagram venait de naître et TikTok n’était même pas à l’état de projet. C’était un monde totalement différent. Aujourd’hui, je dirais qu’il faut être passionné et très créatif. De plus en plus de monde veut devenir influenceur, pour cela, il faut créer du contenu orignal et être régulier.

Est-ce pour toi le plus beau métier du monde ? 

Bien sûr ! J’ai créé mon métier, je vis un rêve éveillé. Chaque jour, je me lève avec des idées nouvelles. Chaque jour, je me demande ce que je peux faire de nouveau. J’aime bien être créatif et ce métier me laisse carte blanche pour me faire plaisir. Mais je ne suis pas tout seul, il y a avec moi des graphistes, un webmaster, un webdesigner, des cadreurs qui m’accompagnent en tournage. Nous sommes une équipe et c’est une fierté.

Est-ce que Maltor sans casquette, c’est toujours Maltor ?

Ma casquette, c’est mon costume-cravate à moi. Pour l’anecdote, je l’ai achetée à New York en 2015. Dès que je l’ai portée à l’envers, on m’a dit : « Ah cool, ça fait vraiment blogueur ! » C’est devenu au fil du temps, ma signature, mais dans la vraie vie, je ne la mets pas souvent. Je fais la différence entre ma vie sur les réseaux sociaux et ma vie personnelle.

Le pays qui te fait le plus rêver aujourd’hui ? 

Je dirais la Nouvelle-Zélande. Le pays regorge de montagnes, de fjords, de lacs… Tous les Kiwis, comme on les surnomme, que j’ai rencontrés autour du monde ont été vraiment adorables avec moi.

Photographe : Franck Ferville

Lire la suite dans AR57

Partager
Écrit par
Christelle Rewiako
Voir tous les articles