AR44 Actu Mallender liberte

Mélusine Mallender : “En Mongolie, la route reste à inventer”

A/R : Une route ?

Mélusine Mallender : La plus belle route, c’est celle qui n’existe pas. Dans les steppes de Mongolie, il n’y a presque pas d’asphalte et le ciel est plus grand que toi. Les villes sont connectées par des poteaux électriques, qu’il est possible de suivre et quand on demande la route pour Oulan Bator, on t’indique vaguement une direction de la main. La route reste à inventer. En tant que motarde, c’est un sentiment incroyable.

Un objet incontournable ?

Autre que le dégrippant WD -40 ? Euh… J’ai toujours un mot de ma mère, mais ça, c’est un peu cul cul la praline. J’ai l’habitude de voyager avec un livre. Pour mon périple en Amérique du Sud, j’ai apporté Les piliers de la Terre de Ken Follet.

Un vêtement, un costume ?

J’ai été interpellée, lors de mon voyage en Afrique de l’Est en 2014, par un détail truculent. Les Massaïs de Tanzanie et du Kenya étaient vêtus de la shuka, leur traditionnelle couverture de coton à carreaux… à laquelle ils avaient ajouté une petite pochette en cuir, afin d’y loger leur portable. J’aime la capacité des populations à s’adapter à l’air du temps, tout en conservant leurs traditions.

Une valeur ?

Depuis mon premier voyage en moto en solitaire en 2011, en Asie, j’ai appris ce que signifiait l’humanité. J’ai appris le respect de l’autre et l’acceptation inconditionnelle de chacun. Une fois qu’on a saisi cela, que l’on est assez humble, on peut comprendre ce que signifie la liberté et la justice.

Une rencontre ?

Sans aucun doute, je retiendrai les boxeuses du bidonville de Kampala, la capitale ougandaise. Elles rêvaient de devenir championnes d’Ouganda. Elles ont échoué. En revanche, elles ont réussi à démontrer qu’une femme en Ouganda pouvait marcher dans la rue, libre. Elles ont gagné le respect. Je ne vivais pas avec elles, mais le temps que j’ai partagé en leur compagnie m’a marqué. Ces femmes-là dégageaient une force incroyable.

Une crevaison ?

Je n’ai jamais crevé.

Mélusine Mallender est à l’affiche du Festival International du Film d’Aventure de La Rochelle, du 12 au 18 novembre 2018. Plus d’info sur www.festival-film-aventure.com

© Photo : DR.

Partager
Écrit par
Sandrine Mercier
Voir tous les articles