4 histoires marrantes sur l'histoire du surf, planche sacrée

4 histoires marrantes sur l’histoire du surf, planche sacrée

1- James Cook face aux surfeurs sur les îles Sandwich

 

Lors de son troisième voyage autour du monde (1776-1780), l’explorateur James Cook voit pour la première fois des surfeurs. La scène a lieu sur des îles du Pacifique qu’il baptise Sandwich. Sans doute ébloui par le spectacle, il ne rêve que d’ôter sa culotte, ses bas et chaussures à boucle pour se jeter à l’eau, mais son rang lui interdit pareille extravagance. L’occasion ne se représentera plus. Le 14 février 1779, le capitaine périt sous les coups de poignard des indigènes qui en ce jour de Saint-Valentin, hélas pour lui, n’étaient pas allés surfer et étaient à cran.

 

2- Jack London en pâmoison à Waikiki

 

Passant en 1907 par les îles Sandwich entre-temps rebaptisées Hawaï, Jack London tombe en pâmoison devant les prouesses d’un surfeur. L’action qu’il décrit se déroule sur la plage de Waikiki : « Ses talons ailés ont la vivacité de l’océan. Il a littéralement sauté sur le dos de la lame et chevauche la mer qui rugit et rue de toutes ses forces sans pouvoir le désarçonner. Mais il poursuit sa chevauchée impériale, impassible, immobile comme une statue soudainement sortie des profondeurs de la mer par on ne sait quel miracle. »

 

3- En attendant la mousse polyuréthane, des planches de 50 kilos…

 

Contrairement à Cook, Jack London se met au surf, jurant même qu’il ne quittera pas l’île avant d’avoir maîtrisé ce «sport de roi». À l’époque, les planches sont taillées dans du bois, pèsent dans les cinquante kilos et peuvent mesurer plus de quatre mètres. Les gringalets s’abstiendront en attendant l’avènement de la mousse de polyuréthane.

 

4- Planche de salut !

 

Depuis Cook, la pratique du surf s’est propagée à travers le monde. On surfe en Californie, en Indonésie, en Australie, au Mexique, au Brésil, en France… et même à Munich sur la rivière Eisbach qui traverse le plus grand parc urbain du monde. N’est-ce pas wunderbar ?

 

Lire aussi : Des vagues pour les braves dans La vie sauvage en Colombie-britannique

Partager
Écrit par
Albert Zadar
Voir tous les articles