Népal- Sur la piste du Manaslu

 

À l’heure où la construction de deux pistes rogne peu à peu le Tour des Annapurnas et le vide implacablement de sa substance, le Tour du Manaslu, est peut-être en passe de prendre le relais de celui qu’on appelait naguère le « plus grand trek du monde ».

 

Les lodges népalais ont toujours un goût très sûr en matière de décoration. Le Manaslu Hotel & Lodge de Soti Khola ne fait pas exception à la règle. Aussi richement meublées que des cellules de trappistes avec chacune deux grabats éreintés et une ampoule nue suspendue au plafond, les chambrettes déploient sur leurs murs d’intrigants posters : ici, une horde de chevaux sauvages joliment emmenés par un étalon blanc annonce qu’un « teamleader se doit de constamment donner l’exemple », plus loin, un bouquet de fleurs des champs déclare d’un air menaçant que « la nature est le témoin de nos pensées et de nos actes », et enfin au-dessus d’une porte, un bourricot entré par effraction dans des jardins dignes de Villandry nous assure, philosophe, que « les jours qui nous rendent heureux, nous rendent sages ». Autant d’aphorismes édifiants qui pourraient s’avérer rudement utiles tout au long d’un trek qui contourne un des massifs les plus mythiques et sauvages de l’Himalaya. Peu de circuits peuvent se vanter de traverser une telle variété d’écosystèmes : le sentier prend son élan dans le vert tendre des terrasses de blé bordées d’hibiscus et de frangipaniers, poursuit dans l’odeur de résine des forêts de pins, file à travers une succession de paysages glacés jusqu’à un col à 5 000 m avant de dégringoler à travers sapins et rhododendrons jusqu’à la touffeur des rizières en fond de vallée. (…)

 

Lire la suite dans AR21

Photographe : Christophe Migeon
Partager
Écrit par
Christophe Migeon
Voir tous les articles