Notre sélection de livres de voyage pour s’échapper cet automne

La Guyane du Capitaine Anato – Colin Niel, Karl Joseph

 

Que connaît-on de la Guyane? Rien ou presque. Il y a bien Cayenne pour son bagne fermé depuis longtemps, Kourou pour ses fusées, la jungle immense, les orpailleurs clandestins, les Amérindiens…, et puis on sèche. Ce département français grand comme l’Autriche reste un inconnu pour la majorité des métropolitains. Ceux qui voudraient se défaire de leur ignorance sont invités à suivre les pas du capitaine de gendarmerie Anato. Lui, c’est un négropolitain. Il a été élevé dans la banlieue parisienne avant son retour au pays natal. Colin Niel qui en a fait le héros d’une série policière située en Guyane lui fait ici reprendre du service à travers une douzaine de nouvelles se déroulant aux quatre coins du territoire. L’occasion à chaque fois de planter avec force un décor avec à l’intérieur un personnage emblématique : une prostituée, une patronne de mine, un scientifique, un Wayana, une immigrée du Surinam… En se succédant, ces brefs portraits en dessinent un plus grand, celui de la Guyane. C’est impressionnant. Et c’est encore plus impressionnant grâce aux photos signées Karl Joseph qui escortent en rangs serrés les textes. Puisées dans dix années d’archives, elles sont pleines de la sève de cet envoûtant pays qui est le sien.

 

Albert Zadar

 

Les routes de la vodka – Nicolas Legendre (Arthaud Poche)

 

 

 

Vous connaissez sans doute la brillante émission d’Antoine de Maximy : J’irai dormir chez vous. Eh bien, l’épopée en terres ex-soviétiques de Nicolas Legendre est comme une version russe de l’émission qui s’appellerait J’irai boire de la vodka chez vous. À travers la Géorgie, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Kirghizistan, et la Sibérie qu’il traverse ensuite en Transsibérien jusqu’à Moscou, le buveur fou enchaîne les rencontres autour d’une

bouteille de vodka. L’alcool permettant de fraterniser et de délier les langues, le journaliste recueille mille anecdotes et confessions qui en disent long sur chacun des pays. L’éthylisme a ses vertus. Il permet d’aborder par la bande des sujets politiques et géopolitiques, de parler d’histoire, de la famille, d’argent ou de littérature russe. Encore faut-il savoir encaisser les rafales de toasts quand on projette in fine d’écrire un livre. Nicolas Legendre démontre avec style qu’il est apte à lever le coude et à écrire sans trembler. À lire sans modération. Avec un petit verre de vodka, c’est encore mieux.

 

Gaël Traub

 

Chilowé, Le guide qui va mettre tout le monde dehors ! – Ferdinand Martinet, Thibaut Labey

 

 

« Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche ». C’est pour res- pecter le dicton du micro-aventurier que nos deux trentenaires Ferdinand Martinet et Thibault Labey (alias Castor fougueux et Toucan loufoque) ont créé le site Chilowé (de l’anglais chill away, se détendre) et maintenant un guide, qui compile les meilleures idées de microaventure autour de Paris et donne les infos pour les réaliser : descendre la Seine en paddle, écouter le brame du cerf en Sologne, dormir à la belle étoile autour de Paris, aller acheter son brie de Meaux en vélo, faire un road-trip avec son scooter… C’est audacieux sans être casse-cou. 110 pages pour prouver qu’il n’est pas nécessaire d’avoir le courage, les muscles et le budget de Mike Horn pour vivre des aventures extraordinaires près de chez soi.

 

Sandrine Mercier

 

 

En savoir plus dans AR49

Partager
Écrit par
Sandrine Mercier
Voir tous les articles