AR44 Iran Jean Annequin
© Jean Annequin

Le guide ultime du ski en Iran

Téhéran, présente l’avantage de se cogner contre une chaîne de montagnes, ce qui est bien pratique pour propulser son corps vers les hauteurs enneigées. On n’associe pas spontanément l’Iran à l’altitude. Un voyage en Iran a pourtant tout d’un aller simple direction le paradis des sports d’hiver. Un paradis largement méconnu.

« Pourtant, on dénombre des dizaines de sommets de plus de 4000 mètres sur le territoire », détaille Ebrahim Nowtash, un des pionniers de l’alpinisme local. Outre les monts de l’Elbourz surplombant la capitale, le pays est traversé par la chaîne des Zagros, du Kurdistan jusqu’au détroit d’Ormuz.

AR44 Iran Jeremy Suyker
© Jeremy Suyker

Partir de Téhéran les skis à la main

Dès 1958, au temps du Shah, la station de ski de Shemshak est créée pour que la bourgeoisie locale puisse goûter aux joies de ce loisir à la mode en Occident. L’Iran compte aujourd’hui 19 stations de ski. On aurait pu opter pour Dizin, la plus grande, on a préféré Tochal, la plus haute du pays, mais aussi la plus accessible.

La télécabine part directement de Téhéran. Une demi-heure plus tard, nous voilà à 3800 mètres d’altitude, dévalant les pistes avec vue sur la capitale. Si le domaine n’est pas très étendu, il est skiable de novembre à mai et la neige est excellente.

AR44 Iran Jeremy Suyker
© Jeremy Suyker

Une tradition millénaire

Les Iraniens et la montagne, c’est de l’histoire ancienne. Il y a 1 000 ans, on gravissait déjà le mont Damavand. De là à dire que les Perses ont inventé l’alpinisme, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas de peur de tomber dans la crevasse de l’information historique mal vérifiée.

Du haut de ses 5610 mètres, le Damavand est le point culminant du pays. Avec ses pentes douces comme celles d’un Fuji-Yama, son ascension ne nécessite pas de compétences alpines particulières (en été). Un simple trek permet de le gravir en une poignée de jours – le temps de s’acclimater.

AR44 Iran Blanc Gras
©Blanc Gras
[…]

[Lire la suite dans AR44]

Nos conseils pratiques pour votre voyage en Iran

 Partir

Turkish Airlines propose des vols Paris CDG-Téhéran A/R à partir de 305 €.

Elle dessert aussi les villes de Chiraz, Tabriz, Machhad, Ispahan et Ahvaz, depuis Lyon, Nice, Marseille, Toulouse ou Bordeaux.
La compagnie célèbre en cette fin d’année 2018, 50 ans de présence à Paris. Elle continue son expansion avec l’ouverture notamment: Bali, Moroni, Samarkande. C’est ainsi que Turkish Airlines est la compagnie qui dessert le plus de pays dans le monde avec plus de 300 destinations.

L’ouverture très prochaine du troisième aéroport d’Istanbul permettra d’accueillir dans un premier temps 90 millions de passagers/an pour atteindre 120 millions en 2023. Turkish Airlines va pouvoir bientôt augmenter ses fréquences de vol sur la France.

Sur place

Toutes les infos sur les activités en montagne sont disponibles auprès du Damavand Mountaineering and ski club, le plus ancien et le plus prestigieux des clubs locaux.

Ski of Persia : un site très complet, en français, sur les stations de ski iraniennes.

© PHOTO UNE :  Jean Annequin

Photographe : Jeremy Suyker
Partager
Écrit par
Julien Blanc-Gras

Né en 1976, Julien Blanc-Gras est un écrivain et journaliste-reporter.
Après des études de journalisme à Grenoble, il obtient un DEUG d’histoire puis une maîtrise en journalisme, puis à Hull en Angleterre.

En 2005, il publie au Diable vauvert, « Gringoland », qui conte un périple latino-américain et sera ensuite lauréat du festival du Premier Roman de Chambéry et « Talents à découvrir » des librairies Cultura.

En 2008, il publie « Comment devenir un dieu vivant », une comédie apocalyptique déjantée, puis « Touriste » en 2011, et « Géorama » en 2014.

Il a également séjourné aux îles Kiribati à l’automne 2011 pour réaliser son livre, « Paradis (avant liquidation) » (2013).

Voir tous les articles