Olivier Roellinger, cuisinier corsaire

 

Enfant de Cancale bercé par les récits héroïques des corsaires, olivier roellinger a vite pris la mer d’où il voyait s’élever dans le ciel des étoiles fabuleuses.  après s’être lancé dans la cuisine, il a conquis d’autres étoiles, celles du Michelin qu’il a finalement  abandonnées pour mieux courir le monde à la recherche d’épices. rencontre dans son entrepôt des épices à Paris.
 

 

Est-ce que vous vous sentez touriste à Paris ?

Touriste non, mais étranger oui. Je dois dire que je suis plus à l’aise au milieu de la Manche qu’au cœur de Paris. Je demande toujours ma route, j’ai pas encore tout compris dans les métros, encore moins dans les bus.  Mais quand Jean-François Rial m’a proposé de venir m’installer à côté de chez lui près de Voyageurs du monde,  Rue Sainte-Anne, je me suis dit: « c’est la Sainte-Anne d’Auray, la Sainte-Anne bretonne. Et en fin de compte, c’est Anne d’Autriche, mais bon… 

 

À Cancale dans la maison où vous êtes né, où vous avez grandi, vous avez aussi ouvert votre restaurant.  Est-ce difficile de quitter votre terre natale ?

J’aime beaucoup partir. Avec ma femme Jane, on part au moins trois mois pendant l’hiver. L’esprit breton c’est « partir pour mieux revenir », mais c’est toujours « partir ». J’ai besoin de me nourrir de l’ailleurs, je ne peux pas rester très longtemps non plus au port…

 

Suite à une terrible agression qui a failli vous coûter la vie à 20 ans, vous êtes resté longtemps immobilisé. Cela vous a-t-il donné des fourmis dans les jambes?

J’en avais déjà pas mal avant mais pendant ces deux ans, les yeux rivés sur un plafond d’hôpital, je me suis bien juré de faire en sorte que la vie reste un jeu et de ne pas vraiment grandir. Je me dis que le jour où je ne m’émerveillerai plus c’est que j’aurai pris un gros pète. Finalement, ce qui a été un malheur pour moi, maintenant, à 55 ans, je me dis que c’est un atout pour moi. (…)

 

 

Lire la suite dans AR 06

 

 1. Cancale, l’horizon et le départ:

[audio:2011/05/1.-Cancale-lhorizon-et-le-départ.mp3|titles=1. Cancale, l’horizon et le départ]

2. Le pays qui vous attire le plus:

[audio:2011/05/2.-Le-pays-qui-vous-attire-le-plus1.mp3|titles=2. Le pays qui vous attire le plus]

3. Si vous étiez une épice: 

[audio:2011/05/3.-Si-vous-étiez-une-épice.mp3|titles=3. Si vous étiez une épice]

4. Chasse aux épices: 

[audio:2011/05/4.-Chasse-aux-épices-.mp3|titles=4. Chasse aux épices]

5. Touriste à Paris: 

[audio:2011/05/5.-Touriste-à-Paris.mp3|titles=5. Touriste à Paris]

 

Photographe : Matthieu Raffard
Partager
Écrit par
François Mauger
Voir tous les articles