Dominique A – L’appel du Groenland

 

À part dans le paysage de la chanson française, Dominique A bâtit son œuvre à l’abri des modes. Quand il n’est pas chez lui ou sur scène, Dominique A part à la recherche de grands espaces. Depuis longtemps sa boussole pointe vers le nord. Le Groenland est son dernier ailleurs.

 

Peu de Français se baladent au Groenland, encore moins des chanteurs. Comment cette terre glacée a croisé votre route ?

 

C’est un peu le fait du hasard. Au cours d’un voyage en Islande j’étais tombé sur une brochure vantant les charmes du Groenland et je m’étais dit tout simplement, comme plein de gens : tiens donc, y a de la terre là-bas ! Car honnêtement je croyais que c’était seulement un bout de glaçon. En tout cas, c’est resté dans un coin de ma tête jusqu’au jour du premier voyage en 2005. J’y suis allé avec ma compagne et nous sommes tombés en pâmoison avec, au fond de nous, le sentiment très étrange et un peu gonflé quand même pour des touristes de ne pas jurer dans le paysage, d’être non pas du coin – ça serait un peu présomptueux, mais en tout cas de se sentir légitimes. J’ai fait plein de voyages, non pas aux quatre coins du monde mais quand même assez loin, où j’avais vraiment l’impression d’être une pièce rapportée qui n’avait rien à faire là et qui avait même tout intérêt à en partir le plus vite possible. Et là, je ressentais exactement tout le contraire. 

 

1. Groenland

 

2. Tourisme

 
 

3. Premier voyage solo

 
 

4. Îles Féroé

 
 
 

5. Nanortalik

 
 
Photographe : Maria Mochnacz
Partager
Écrit par
Michel Fonovich
Voir tous les articles