Chez les Afars

 

Au nord-est de l’Ethiopie vivent les Afars, un peuple d’éleveurs nomades que l’austérité du désert a su séduire. L’ethnologue et photographe Marion Lavabre est allée à leur rencontre grâce à l’ONG Kélissa qui donne un coup de pouce au développement du village d’Hanlé Dabi, littéralement, le « village du lait ».

 
 
« Tu vois là-bas entre les deux petites montagnes ? C’est Hanlé Dabi, le village du lait. C’est là que nous allons. » À partir du moment où Mohamed, doigt tendu et doux sourire, donne cette information, le 4×4 quitte le goudron pour glisser quatre heures durant dans la poussière du désert éthiopien. 
Nous sommes en territoire Afar ; environ 2 millions d’habitants occupent cette région de 150 000 km dont les pointes dessinent un triangle entre Awash en Éthiopie, les îles Dahlak en Erythrée et Djibouti. Les paléontologues ont trouvé les ossements des premiers hominidés, Lucy et Ardi, au cœur de ce triangle afar. Le paysage a-t-il changé en 3 millions d’années ? Était-il aussi sec et aride qu’aujourd’hui ? La saison des pluies a été courte cette année et cela se voit : seuls les arbustes d’acacias aux épines acérées ont l’air de prospérer. De temps en temps un dik-dik, une antilope minuscule, nous bat à la course… Il paraît qu’il y a encore des lions… Parfois nous croisons un troupeau de dromadaires, c’est la période de transhumance et les bergers cherchent la végétation pour nourrir les bêtes. Elle est rare. (…) 
 
 
 
 
Photographe : Marion Lavabre
Partager
Écrit par
Marion Lavabre
Voir tous les articles