Canada – Nouveau-Brunswick – La lutte en chantant

Un après-midi à Dieppe. C’est l’été, le 15 août 2019 exactement. Le temps est bon, le ciel est bleu, et nous n’avons rien à faire que contempler dans la foule qui se rassemble sur une immense esplanade du bleu, du blanc et du rouge. Les drapeaux ? Bleu, blanc, rouge. Les chapeaux ? Bleu, blanc, rouge. Les lunettes ? Bleu, blanc, rouge. Les maquillages ? Bleu, blanc, rouge. Les vêtements ? Bleu, blanc, rouge… Devant une telle ferveur patriotique, je me racle la gorge pour entonner à pleine voix la Marseillaise avant de me raviser. Dieppe n’est pas en Normandie. Dieppe, du moins celui-là, se trouve dans la province du Nouveau-Brunswick au Canada, très loin de la France. À y regarder de plus près, une étoile dorée brille sur le fond bleu du drapeau. C’est l’étoile de Marie ainsi que l’expliqua l’abbé Richard lors de la deuxième convention nationale des Acadiens, le 15 août 1884, jour de l’Assomption qui coïncide avec la fête nationale des Acadiens : « Le drapeau tricolore est le drapeau de la France, dont nous sommes les descendants (…). Pour nous, Acadiens, ce drapeau nous dit simplement que nous sommes Français et que la France est notre mère patrie (…), cependant, je voudrais que l’Acadie eût un drapeau qui lui rappelât non seulement que ses enfants sont français, mais qu’ils sont aussi acadiens. Je suggère donc que le drapeau tricolore (…) soit celui de l’Acadie en y ajoutant dans la partie bleue une étoile aux couleurs papales. L’étoile qui représente l’étoile de Marie, Stella Maris, servira d’écusson dans notre drapeau. » (…)

La suite dans AR51

Photographe : Jeremy Suyker
Partager
Écrit par
Michel Fonovich
Voir tous les articles