Australie : la chevauchée fantastique d'Aliénor

Australie : la chevauchée fantastique d’Aliénor

Parlez nous de vos compagnons de voyage ?

 

Il y a Roxanne, ma jument, qui a un tempérament de roc. C’est elle qui m’a permis d’avancer. River est un cheval très docile, mais un peu imprévisible et Cooper c’est mon nounours, il fait des câlins tout le temps, mais peut aussi être très fainéant! Et il y a mon chien, Foxy, que j’aime tellement… Ils sont devenus ma famille pendant cette aventure. C’était beaucoup de pression de pouvoir subvenir à leurs besoins. Il fallait que je trouve de l’eau tous les jours. Pour l’herbe, ils s’alimentaient avec le pâturage tout au long du chemin.

 

Pourquoi avoir choisi des brumbies?

 

Les brumbies sont les chevaux sauvages d’Australie. Ils descendent des chevaux importés par les pionniers. On en compte plus d’un million. Trop aux yeux du gou- vernement qui prend des mesures cruelles pour les réguler. J’ai découvert la Guy Fawkes Heritage Horses Association qui attrape ces chevaux sauvages et leur trouve une maison d’adoption, plutôt que de les envoyer à l’abattoir. C’est cette ges- tion plus humaine que je voulais promou- voir, en choisissant deux chevaux que j’ai moi-même dressés. Depuis, les autorités ont reconnu que les brumbies faisaient partie de la culture australienne et se sont engagées à mieux les gérer, ce qui est un grand pas.

 

Pourquoi avoir choisi ce trail, réputé comme le plus difficile d’Australie ?

 

C’est un chemin merveilleux, avec 18 parcs nationaux, entre forêts tropicales, canyons sauvages, et des plages où j’ai pu camper. En plus, il me rappelait d’autres aventures de ce genre, à cheval en Mongolie, en moto de Sibérie jusqu’à Paris… Comme j’aime les défis, j’ai décidé de relever celui-ci.

 

Votre souvenir le plus intense ?

 

La connexion avec les animaux, le fait de vivre ensemble. Une vie de camp pendant 13 mois, avec l’entraide et la confiance qui s’est créée entre nous. Et puis l’harmonie avec la nature, car le voyage à cheval ne provoque pas de bruits parasites, ne fait pas peur aux animaux, on peut approcher la vie sauvage au plus près. C’est une sensation magique.

 

Que sont devenus vos chevaux ?

 

Ils vivent dans ma ferme en Australie. Ils sont dans le pré en face de la maison, donc je les vois tous les jours, et je ne m’en séparerai jamais.

 

Entretien réalisé par Gaël Traub

 

Voir aussi nos articles sur l’Australie : https://ar-mag.fr/?s=Australie

Partager
Écrit par
Gaël Traub
Voir tous les articles