Madère, un vin pas comme les autres - A/R Magazine voyageur 2017
Bouteilles de madère par Lode Rummens - Flickr CC

Madère à petites gorgées : l’histoire d’un vin pas comme les autres

Madère, la cave du Portugal

L’île a longtemps été la cave du Portugal. Au cours du XVIe siècle, on s’était aperçu que le vin des tonneaux embarqués à Madère n’avait plus du tout le même goût une fois dégusté aux Indes après de longs mois passés à fond de cales surchauffées. Les viticulteurs ont par la suite voulu reproduire dans leurs chais l’estufagem, cette oxydation provoquée par la chaleur qui change non seulement le goût, mais aussi la couleur : les blancs deviennent dorés, les rouges prennent une couleur brique.

 

Le madère, un vin muté

Comme le porto ou le xérès, le madère est un vin muté : on lui ajoute de l’alcool de vin en cours de fermentation, mais en plus, on le fait chauffer soit dans des cuves en ciment émaillé pendant trois mois à 40-50°C, soit dans des fûts en bois pendant au moins six mois dans des pièces chauffées à 30-40°C. À Funchal, de nombreuses caves proposent la dégustation des différentes variétés de madère, notamment le sec 5 ans d’âge, le demi-sec 5 ans d’âge, le demi-doux 10 ans d’âge, le doux 15 ans d’âge. À savourer avec le traditionnel bolo de mel, ce petit gâteau composé de canne à sucre, miel, farine de blé, graisse végétale, sucre, piment de la Jamaïque et fruits secs.

 

Photo à la UNE : Bouteilles de madère par Lode Rummens – Flickr CC

 

Lire aussi : Un petit doigt de Madère

 

Partager
Écrit par
Christophe Migeon
Voir tous les articles