Fronton: La ballade des vignerons heureux

Entre Toulouse et Montauban, c’est le vignoble qui monte, qui monte. Son nom : le Fronton. Son cépage unique et historique : la négrette qui produit des vins qui chantent. Rencontres avec des hommes et des femmes amoureux de leur terroir. Qu’on se le dise, le vin est encore meilleur quand on le déguste avec le vigneron dans sa cave.

Château Caze, Villaudric 

Martine Rougevin-Baville
©Virginie Suères

Martine Rougevin-Baville: « Sept générations de vignerons sur cette propriété familiale depuis 1774, dont trois de femmes avec mon arrière-grand-mère et ma grand-mère. À 12 ans, j’ai décidé que je ne laisserai jamais partir le domaine. Chez nous, les hommes sont militaires et les femmes travaillent la vigne. Tant et si bien qu’un jour mon fils m’a dit : “Oh non ! je ne reprendrai pas, pas question de faire un métier de filles !” Pourtant, la vigne, c’est un travail de titan, imaginez, j’ai 50 000 pieds qu’on soigne chacun 9 à 10 fois par an. En juin, j’adore l’odeur fine et délicate des fleurs de vigne. Dans le chai, en face des cuves en activité, j’ai gardé les vieux foudres et exposé les ustensiles d’époque dédiés à la viticulture comme les scies, les sécateurs, les égrappoirs, un pulvérisateur à dos, un fouloir… Dans ce lieu, imaginez que pendant le festival Musique en Vignes, on accueille 300 personnes. »

La bonne bouteille : Patrimoine. Des raisins sélectionnés sur les meilleures parcelles, un vin rouge élevé en fût de chêne, des reflets violines. Il accompagne à merveille les plats puissants. 

Le + : Un pigeonnier en brique au pied des vignes et un mini-musée dans le chai.

www.chateaucaze.com

Château Terre Fauve, Fronton

Château Terre Fauve
©Virginie Suères

Morgane Jouan et Nicolas Baudet: « On était œnologues tous les deux dans le Bordelais, mais pour nous installer on a cherché un lieu qui nous ressemble. Ce vieux domaine en ruine avec 13 hectares et ses vieilles vignes oubliées depuis 1944 n’attendait que nous ! À moins de 30 ans, on a pu se l’offrir et tout retaper, car la terre n’est pas chère ici. Le sol argileux rouge nous a inspiré le nom Terre Fauve et tout l’imaginaire du lion qui va avec. Aujourd’hui il faut casser l’image du vrac des vins de Fronton et raconter des histoires avec des étiquettes fun. On a créé des petites cuvées parcellaires en sortant 1000 bouteilles par exemple de cabernet franc avec notre vigne 1944 et les cavistes font des réservations. Ainsi on est en rupture de stock sur notre production de 2021. Comme on est très présent sur Instagram, on arrive à vendre en France comme à l’étranger. Pour la Corée du Sud, on a imaginé une cuvée avec des chats sur l’étiquette des bouteilles qui part comme des petits pains. »

La bonne bouteille : Au vent mauvais qui m’emporte (Négrette 1944). Un vers de Paul Verlaine pour raconter un vin rouge puissant sans sulfites, 100 % négrette. Issu de vieilles vignes plantées en 1944, il produit encore plus d’arômes avec l’âge. Explosif en bouche. 

Le + : Une boutique-dégustation avec une déco récup et pop. Une ambiance qui cartonne sur Insta. Visite du domaine sur rendez-vous. 

www.chateauterrefauve.com

Plus d’infos : Fronton, le vin des Toulousains. Tout pour découvrir l’AOP. www.vins-de-fronton.com

La suite de l’article dans le numéro AR55

Partager
Écrit par
Sandrine Mercier
Voir tous les articles