L’Auvergne de puy en puy : 5 idées de sorties à tester

1- Contempler la Chaîne des Puys du haut d’un parapente

 

« Si vous voulez voir des volcans en éruption, vous arrivez avec 8000 ans de retard, plaisante Stéphane Erard, garde nature du Parc, mais si vous voulez comprendre l’histoire de la Terre, vous êtes au bon endroit. » Justement, lui-même en connaît un rayon sur le sujet. «Le Massif central est une annexe des Alpes, le résultat de l’onde de choc produite par l’insurrection alpine. Il y a 25 millions d’années, il est remonté d’un cran, s’est déchiré pour donner naissance à la faille de Limagne. C’est un rift qui aurait pu couper le pays en deux, mais non, cela a permis de laisser passer des roches en fusion qui ont créé 80 volcans à la queue leu leu sur 30 km. C’est la Chaîne des Puys avec quasiment au milieu le Puy de Dôme, notre totem perché à 1465 m de haut.» Ceux qui ne craignent pas de prendre de la hauteur pourront contempler cette grande œuvre géologique, suspendus sous l’aile d’un parapente, après avoir décollé du sommet du Puy de Dôme, les autres, attachés au plancher des vaches, randonneront de cônes en cratères.

 

Plus d’infos : www.parcdesvolcans.fr

 

2- Plonger dans l’art champêtre du Festival Horizons Arts-Nature  

 

Imaginez des œuvres d’art contemporaines éparpillées dans le paysage. C’est le concept du festival Horizons Arts-Nature en Sancy qui fait son show chaque été depuis 2007. «C’est une véritable galerie d’art à ciel ouvert. En juin, une dizaine d’artistes internationaux (plasticiens, designers, architectes) crée une œuvre unique qui rentre en résonance avec le milieu naturel. Fin septembre, on démonte tout pour que la nature retrouve ses droits», explique Guil- laume Rochon, responsable du festival. Au bord du GR 30 dans la forêt de Courbanges, on tombe nez à nez avec de drôles d’enton- noirs en bois suspendus qui semblent redon- ner une nouvelle vie aux arbres coupés. C’est Akènes, l’œuvre de la plasticienne Oriane Bajard. On peut glisser sa tête à l’intérieur et observer la cime des arbres. On aime… ou on n’aime pas, mais ça ne laisse pas indifférent quand on se balade dans le Sancy.

 

Plus d’infos : www.horizons-sancy.com

 

3- Se régaler de Saint-Nectaire à Besse-et-Sainte-Anastaise

 

« C’est une prof de SVT qui épouse un agriculteur et devient fromagère.» Nathalie Grampeyre expédie sa bio sans s’appesantir sur le premier prix décerné en 2018 à son Saint-Nectaire fermier AOP. Et pourtant, Dieu qu’il est bon son frometon ! On le déguste dans la salle d’accueil de la ferme où trônent encore de petits lits dans lesquels les aïeux avaient l’habitude de dormir assis. Sa pâte tout en souplesse est recouverte d’une croûte noirâtre qui s’affaisse légèrement. Il sent la cave, il a un léger goût de noisette. Comment résister ? Mais attention, il n’y en a pas pour tout le monde. «On n’arrive pas à fournir la demande, il faut réserver », prévient Nathalie. Un conseil, si un matin vous passez par Besse-et-Sainte-Anastaise, faites un détour jusqu’au hameau de Champs, à 5 km de là, pour une visite de la ferme et de la boutique. 

 

L'Auvergne de puy en puy : 5 idées de sorties à tester - A/R magazine voyageur 2019

 

4- Se laisser compter l’histoire du Château du Sailhant à Andelat

 

Flanqué de tours en poivrière, le château du Sailhant (XIIe s.) dresse sa spectaculaire silhouette à la pointe d’un promontoire taillé à pic. Son propriétaire depuis 1997 est Joseph Pell Lombardi, un architecte new-yorkais, spécialiste de la restauration de monuments historiques. Pendant près de vingt ans, il a puisé dans sa fortune pour assurer la rénovation du bâtiment dans les règles de l’art. Camille Hughes, en charge des visites, ne tarit pas d’éloges à son égard: «Il l’a restauré puis décoré avec soin, en chinant partout en Europe pour rapatrier des pièces de collections auvergnates comme une Vierge à l’enfant de plus de 1000 ans qui s’apprêtait à partir en Chine. Ainsi a-t-il respecté le caractère et l’histoire du lieu.» L’architecte ne regrette pas son investissement, même s’il en profite uniquement pendant les vacances de Noël. Le reste du temps, il invite le public à visiter son château qui ne dépareillerait pas dans un conte de fées.

 

Plus d’infos : www.sailhant.com

 

5- Randonner de puy en puy

 

La vallée de Chaudefour est l’une des trois vallées glaciaires du Massif du Sancy. Elle est réputée pour sa flore alpine ainsi que ses dykes (filon de roche magmatique dégagé par l’érosion) acérés et spectaculaires: la dent de la Rancune, la Crête du Coq et l’Aiguille au Moine. Classée Réserve naturelle nationale, elle constitue un paradis de la randonnée. Le lac Pavin est le plus jeune lac de cratère de France métropolitaine. Cerné par les arbres, il forme un cercle presque parfait au diamètre de 800 mètres. L’été, ses eaux sombres se teintent de turquoise près du rivage. 

 

Photographe : Jeremy Suyker
Partager
Écrit par
Sandrine Mercier
Voir tous les articles