Archipel du Svalbard, Norvège : la promesse de l’aube

La journée commence sous la cendre fine d’une aube interminable, à moins qu’il ne s’agisse déjà du crépuscule aux Svalbard. Sous ces hautes latitudes, on finit par perdre ses repères. Il a beau être 9h du matin, Longyearbyen baigne encore dans une pénombre de caveau.

Les premiers rayons de soleil de l'année, le 18 février, au sud de Longyearbyen. Sortie en scooter des neiges de Longyearbyen à Barentsburg. Svalbard.
Les premiers rayons de soleil de l’année, le 18 février, au sud de Longyearbyen. Sortie en scooter des neiges de Longyearbyen à Barentsburg. Svalbard.

Sur un parking au nord de la ville, un petit groupe de touristes fait les cent pas dans la neige entre les ronds de lumière projetés par les réverbères : un couple de retraités norvégiens qui semble tout droit sorti du catalogue The North Face, quatre Indiens débarqués la veille au soir de Bangalore et un Français qui en ce jour cotonneux et transi serait bien resté au lit.

À ce splendide échantillon d’humanoïdes, tous réunis pour une découverte des grottes du glacier Lars, il convient d’ajouter une jeune guide suédoise, qui après avoir distribué raquettes et bâtons de randonnée à chacun, s’arrête soudain devant l’un des Indiens et lui demande avec une grimace de mauvais augure :”Tu n’as vraiment rien d’autre à te mettre ?” […] Lire la suite dans AR40

L'église de Notre Sauveur (1921). Longyearbyen. Svalbard.
L’église de Notre Sauveur (1921). Longyearbyen. Svalbard.
Photographe : Christophe Migeon
Partager
Écrit par
Christophe Migeon
Voir tous les articles