Chaud pour les machos – Suède

 

La Suède a longtemps été considérée comme le pays de la libération sexuelle. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? On la sait pionnière pour l’égalité des sexes et la lutte anti-prostitution, mais, surprise, elle détient aussi le record du nombre de viols en Europe.

Question sexe, la Suède ne vous évoque peut-être rien de particulier. Mais, entre 1950 et 1970, il suffisait de prononcer le mot « Suédoises » pour voir des lueurs s’allumer dans les yeux mâles. D’abord, parce que les films suédois étaient les premiers à montrer des scènes de nudité. En 1951, dans le film d’Arne Mattson « Elle n’a dansé qu’un seul été », deux adolescents se baignent nus et font l’amour (scène suggérée, mais néanmoins sulfureuse pour l’époque). Idem dans « Le Silence » (1963) d’Ingmar Bergman, avec en prime un plan de masturbation féminine. À cela, ajoutons qu’en 1956 la Suède fut la première nation à introduire l’éducation sexuelle dans les écoles à partir de l’âge de 7 ans. Et c’est aussi en Suède, en 1965, qu’explose le marché des magazines pornos. Cet héritage a laissé des traces. Dans un domaine plus sociétal, la Suède a toujours été à l’avant-garde sur la question des rapports de sexe. Elle est pionnière pour l’émancipation des femmes, et l’égalité sexuelle y est aussi prônée dès le plus jeune âge, via des écoles maternelles où garçons et filles sont strictement éduqués de la même façon pour éviter les stéréotypes de genre. (…)

 

Lire la suite dans AR 26.

Partager
Écrit par
Antonio Fischetti
Voir tous les articles