Entretien avec Seun Kuti

 

Le plus impétueux des fils de Fela publie « A long way to the beginning », un disque d’afrobeat pugnace. Explications…

 

Il y a sur ce nouvel album une chanson qui sonne presque comme si elle avait été enregistrée dans les années 1950. Pourquoi ?

Seun Kuti : Parce que le titre « A long way to the beginning » ne renvoie pas qu’à mon propre cheminement, il renvoie également au cheminement de la musique que je joue. J’ai essayé de réunir sur cet album des morceaux qui résument l’histoire de l’afrobeat jusqu’à aujourd’hui. De la même façon que Jésus est mort plusieurs siècles avant que la foi chrétienne ne triomphe, l’histoire de l’afrobeat ne fait que commencer…

 

Et pourquoi cette chanson sur une énigmatique African Airways ?

SK : Je compare le système économique africain à un vol en avion. Le numéro du vol est « AAIOU » [dont la fin se prononce « I owe you », soit « je te dois »], parce que l’Afrique doit de l’argent à tout le monde. Aux commandes, il y a un pilote occidental et un stupide copilote noir. Comme dans les films, le copilote est toujours noir, mais il n’est jamais très malin. Nous avons des moteurs chinois et une tour de contrôle dirigée par la Banque mondiale… (…)

 

Lire la suite dans AR 21.

Partager
Écrit par
François Mauger
Voir tous les articles