Vallée de la Dordogne – Tours et détours 7

Les copains d’abord

Atelier – Musée Jean Lurçat /Saint-Laurent-des-Tours (Lot)

Casino/Saint-Céré (Lot)

 

D’abord, c’est une histoire de copains. D’un côté, Jean Lurçat, Lotois d’adoption, peintre, artiste touche-à-tout qui excella dans la tapisserie au point d’en faire un art du XXe siècle. Découvrant au sommet d’une colline, le château de Saint-Laurent-Les-Tours ou du moins ses ruines, deux grandes tours distantes semblables à deux sentinelles un peu godiches qui voudraient bien s’asseoir pour se reposer, mais qui n’osent pas, il s’exclame : « Nom de Dieu, je veux crever si un jour ce n’est pas à moi. » Elles furent à lui en 1945 et dès lors, il y vécut et travailla avec passion. De l’autre côté, Jean Cassagnade, maraîcher, ancien joueur de rugby, une force de la nature. Il habite en bas, à Saint-Céré et il voit plus loin que le bout de ses carottes. Il confie en 1945 à son neveu, Pierre Delbos, la gestion d’un dancing qui deviendra sous le nom de Casino bien qu’on n’y ait jamais vu un jeton, une salle de spectacles de music-hall et une galerie d’art. (…) Lire la suite dans AR36

Photographe : Franck Ferville
Partager
Écrit par
Michel Fonovich
Voir tous les articles