Vallée de la Dordogne – Tours et détours 3

Des gabares et des hommes

Beaulieu-sur-Dordogne (Corrèze)

 

En se penchant au-dessus de la Dordogne, le village pourrait entonner L’air des bijoux si prisé par la Castafiore, si redouté par Hadddock : « Ah ! Je ris de me voir si beau dans ce miroir ». Oui, Beaulieu porte bien son nom et la Dordogne peut se flatter de couler paisiblement sous son pont et se réjouir quand dans ses flots bleus se reflète l’élégante silhouette du clocher à peigne percé de cinq baies de la chapelle des Pénitents. Les quais se situent quelques mètres en amont. Au XIXe siècle, ils accueillaient les gabares qui descendaient d’Argentat pour se rendre à Libourne chargées de merrains (planches servant à fabriquer les tonneaux), de carassones (piquets soutenant la vigne) et d’aliments. Dès le début du XXe siècle, l’activité baissait sensiblement puis disparaissait complètement.  (…)

www.vin-paille-correze.com

 

Lire la suite dans AR36

Photographe : Franck Ferville
Partager
Écrit par
Michel Fonovich
Voir tous les articles