Croatie, Dalmatie, cote dalmate, Ile de Vis, village de Vis,monastère Saint-Jérome édifié au XVIe siècle par les franciscains sur la petite péninsule de Pirovo (vue aérienne)//Croatia, Dalmatia, Dalmatian coast, Island of Vis, village of Vis, Saint-Jerome monastery built in the 16th century by the Franciscans on the small peninsula of Pirovo (aerial view)

Une île peut en cacher une autre

Et si on embarquait sur l’Ave Maria à Dubrovnik au sud de la sublime côte dalmate pour naviguer jusqu’à Split, plus au nord. Entre les deux villes estampillées Unesco, il faudra se faufiler entre une bonne poignée d’îles délicieuses, éparpillées façon puzzle dans l’Adriatique. À première vue, la croisière devrait bien se passer.

Mljet — Bienvenue chez Calypso

Ayons une pensée pour Ulysse qui aurait échoué sur l’île de Mljet à l’issue d’une croisière mouvementée et dénuée de tout confort, une croisière hors catalogue et fortement déconseillée aux poules mouillées. Son bateau ayant été détruit, son équipage ayant péri, le héros s’agrippe à quelques poutres et commence à ramer. Écoutons-le : « Dès lors, neuf jours durant, je dérivai ; à la dixième nuit, les dieux me firent aborder à l’île où loge Calypso, déesse aux beaux cheveux, la redoutable à voix humaine. » L’île en question, Homère la nomme Ogygie, sauf qu’à Mljet, certains ne sont pas dupes. Ulysse n’a pu qu’échouer sur leur île laquelle par bien des traits correspond aux descriptions flatteuses faites dans L’Odyssée.

Croatie, Mljet
Ancien monastère bénédictin sur l’ilot de Sainte Marie (Sveta Marija). Ile de Mljet, Dalmatie, Croatie.

Vis — Une belle endormie s’éveille

Tous les Croates vous le diront avec dans l’œil une petite flamme, Vis est la plus belle, la plus pure, la plus sauvage des îles de l’Adriatique. Elle peut dire merci à Tito qui à l’issue de la Seconde Guerre mondiale y installe une base militaire et en interdit l’accès aux touristes étrangers. Les touristes yougoslaves doivent, eux, montrer patte blanche. Rien de très engageant. C’est ainsi que Vis, coupée du monde, échappe au boom touristique et ne voit pas pousser le long de ses côtes, au bord de ses criques de ces complexes hôteliers qui font tache. Quand survient la guerre d’indépendance en 1991, l’armée yougoslave finit par plier bagage. Ça y est, les touristes étrangers peuvent revenir. À eux, les forêts parfumées, les plages secrètes, les falaises spectaculaires, les konoba (tavernes) où l’on concocte encore d’antiques recettes.

Croatie, vis
Village de Vis, monastère Saint-Jérome. Ile de Vis, Dalmatie, Croatie.
S’y rendre

Avec Croatia Airlines : Paris CDG-Dubrovnik (4 vols directs par semaine),  Paris CDG-Split, (4 vols directs par semaine du 30 mars au 30 octobre, vols quotidiens toute l’année avec escale à Zagreb).

Katarina Line est le premier croisiériste de petits navires en Croatie. Idéal pour découvrir les richesses des îles de la côte dalmate. Départs depuis Opatija, Split, et Dubrovnik. Confort irréprochable. Équipage aux petits soins. Cuisine savoureuse. La capitaine connaît les plus belles criques pour se baigner. Le prix de la croisière réalisée pour ce reportage en septembre est à partir de 1500 € par personne pour une cabine Deluxe 7 nuits/8jours.

Plus d’informations sur : Office du tourisme croate

Photographies : Bertrand Rieger

Lire la suite dans AR58

Partager
Écrit par
Michel Fonovich
Voir tous les articles