Taïwan – La possibilité d’une île

 

Taïwan. L’île n’est pas très populaire en Chine. Faut dire qu’elle abuse. Depuis 1949, elle nargue sa gigantesque voisine communiste par delà le mince détroit de Formose. L’île n’est pas très populaire en France non plus. Faut dire qu’elle abuse. Des produits made in Taïwan, en veux-tu ? En voilà ! Mais jamais rien sur elle. Qui est-elle cette île ? Début d’une tentative de réponse.

 

Droite, gauche, droite, gauche. La vaillante paire d’essuie-glaces se démène comme elle peut contre les gouttes maousses qui pilonnent  le pare-brise. J’admire  la grandiose abnégation de ces fragiles tiges métalliques qui font leur devoir armées de leurs seuls balais de caoutchouc. Splitch, splitch entonnent-elles en cadence comme pour se donner du courage mais le combat est inégal. Massés juste au dessus de Taipei, les nuages aussi noirs qu’un Soulages avalent les cimes des gratte-ciel et se vident les tripes sans retenue.  Pourtant, il ne s’agit que de la queue d’un aimable typhon qui termine sa course au nord de Taiwan. Un typhon de rien du tout qui n’impressionne ni le chauffeur, ni les nombreux motocyclistes qui circulent en scooters avec sur le dos une grande cape imperméable et aux pieds, des tongs. Située sur le tropique du Cancer, l’île encaisse chaque année entre mai et novembre des tornades autrement plus virulentes accompagnées de pluies torrentielles à l’origine de glissements de terrain meurtriers et de vents coupables d’excès de vitesse délirants. (…)

 

 

Lire la suite dans AR04

 

Photographe : Alex Crétey-Systermans
Partager
Écrit par
Michel Fonovich
Voir tous les articles