Japon – On dirait le sud

 

Une mer. Dans la mer, des îles bercées par un doux climat ; sur les îles, de la lavande, des pins et des lauriers-roses. Pour un peu, on se croirait en Méditerranée sauf qu’ici on ne boit ni pastis, ni limoncello, ni ouzo, mais plutôt du saké. Bienvenue dans la mer Intérieure de Seto.

 

Atterrissage à Kansai International Airport, un aéroport construit sur une île artificielle dans la baie d’Osaka. Sitôt passés les contrôles, embarquement immédiat dans une voiture à destination de Kobe. Depuis le pont autoroutier qui se faufile entre les immeubles, au-dessus des usines sidérurgiques, par-dessus les conteneurs du port, on s’imagine aux commandes d’un tapis volant. Une heure et demie à avaler du concentré de béton entre terre et ciel. Du concentré de Japonais aussi puisque la conurbation Osaka-Kobe compte vingt millions d’habitants. On slalome entre les buildings tel un skieur qui, tête baissée, avale la pente vers l’aire d’arrivée. Pour nous, ce sera Awaji, la plus grande île de la mer Intérieure, qui en compte un bon millier, encerclées par les trois îles principales du Japon : Honshu, Kyushu et Shikoku. (…)

 

Lire la suite dans AR29

 

Photographe : Nicolas Leblanc
Partager
Écrit par
Sandrine Mercier
Voir tous les articles