Talmont-sur-Gironde, France, 15 September 2020. Seasonal volunteers during the harvest in the Haut de Talmont vineyard. Talmont-sur-Gironde, France, le 15 septembre 2020. Des saisonniers benevoles durant les vendange sur le vignoble des hauts de talmont.

Il était une fois le cognac

Descendant mollement des plateaux limousins jusqu’à l’océan, la Charente donne son nom à deux départements, serpente entre les vignobles, baigne les villes d’Angoulême, Jarnac, Cognac …Bonne fée, elle a promis à Cognac, il y a quelques siècles déjà, un destin exceptionnel, une renommée universelle par la grâce d’une eau-de-vie qui serait baptisée Cognac, tout simplement. Écoutons-la nous raconter cette légende de A jusqu’à Z.

B comme barrique

Le chai du Paradis de la maison Hennessy. Cette maison est actuellement le plus grand producteur et exportateur de Cognac au monde.

Entre ses douelles en bois de chêne, la barrique berce pendant des années les eaux-de-vie, les pare d’une couleur plus ou moins ambrée, leur prodigue tanins et arômes. Le cognac lui voue une reconnaissance éternelle.

C comme Charentaise

Prenant sa source à Cheronnac dans la Haute-Vienne à 295 metres d’altitude, elle traverse ensuite les départements de la Charente, une petite partie de la Vienne, la Charente à nouveau, la Charente-Maritime avant de se jeter dans l’océan Atlantique.

Terre bénie entre toutes, la Charente ne se contente pas d’avoir donné naissance au cognac. On lui doit aussi la charentaise, cette confortable pantoufle de feutre aux motifs traditionnellement écossais. Fainéant notoire, casanier jusqu’au bout des ongles, le célèbre Robert Bidochon ne s’en sépare jamais, non plus que de son béret. Ah ! siroter un bon cognac dans un verre ballon, le cul calé dans un fauteuil club et les pieds au chaud dans une paire de charentaises, sans doute M. Bidochon en rêve-t-il et il n’est pas le seul, du moins en France mais certainement pas aux États-Unis ou en Chine. Là-bas, le cognac, loin d’être une boisson pour fin de repas languissante, fouette les sens, dynamite les fêtes, enjolive les repas. 

D comme Dégustation

Dégustation du Cognac XO de la marque Baron Otard à la boutique du château Royal de Cognac.

Comme il y a des ambassadeurs du Guatemala, de l’Unesco ou du foie gras, il y a des ambassadeurs du cognac. David Boileau du BNIC (Bureau National Interprofessionnel du Cognac) est l’un d’eux. Aux néophytes, Son Excellence dispense ces quelques conseils afin de bien déguster : « Versez le cognac dans un verre tulipe ; surtout ne mettez pas le nez au fond du verre pour sentir, mais gardez une juste distance ; n’agitez pas le verre car cela met en valeur l’alcool au lieu des arômes ; buvez sans apporter de l’air et pour cela, mâchez bouche fermée ; gardez le liquide une dizaine de secondes en le mélangeant à la salive ; avalez puis partagez vos sensations. »

E comme Estuaire

Le phare de la Coubre depuis la côte sauvage. Il s’agit du plus haut phare de la côte charentaise, il fait l’objet d’une protection au titre des monuments historiques.

Dans leur course vers l’océan, la Garonne et la Dordogne se rejoignent au bec d’Ambès. Oubliant alors leur rivalité, elles poursuivent ensemble leur périple sous le nouveau nom de Gironde. Sur la rive droite se succèdent les crus Fins Bois, Bon Bois et Bois Ordinaires. Puis à l’extrémité de l’estuaire, toujours sur la même rive, s’élève le phare de la Coubre qui tente de se faire passer pour un radis : blanc en bas, rouge en haut. On se demande bien pourquoi. Il faudra demander au père Fouras, un voisin fort savant reclus sur l’île d’Aix. 

F comme François 1er

Le buste de François premier dans le château Royal de Cognac appartenant à la maison des Cognacs Baron Otard. Le jeune prince et futur roi est né dans ce château.

Dans un château au bord de la Charente naquit en 1494 François d’Angoulême, futur François 1er. Un jour, Ferdinand de Habsbourg voulut lui faire un cadeau et commanda auprès d’un artisan d’Innsbruck une armure sur mesure. Celle-ci, parfaitement conservée, nous apprend que le roi avait la cuisse maigrichonne mais une stature exceptionnelle : 1,98 m. Un monarque XXL né trop tôt hélas, pour goûter un cognac XO. En 1795, le baron Otard s’avisant que le royal château aux murs épais assureraient un vieillissement de première classe à ses eaux-de-vie en fit l’acquisition. Deux siècles plus tard, les chais du baron Otard demeurent.

Pour tout savoir sur le cognac : www.cognac.fr
Pour préparer son voyage en Charentes : www.tourismcognac.com,
 www.infinimentcharentes.com

Photographe: Jeremy Suyker

Lire la suite dans AR55

Partager
Écrit par
Michel Fonovich
Voir tous les articles