Grandeur et nature à Hong Kong - A/R Magazine voyageur 2018

Hong Kong, grandeur et nature

« Une des plus belles vues du monde », c’est John le Carré qui l’écrit dans Comme un collégien son roman d’espionnage dont l’action se déroule à Hong Kong. Et il n’a pas tort. Depuis le belvédère aménagé au-dessous du sommet du Pic Victoria (554 m), on reste sonné devant la profusion des gratte-ciel : environ 7 800 – plus qu’à New York et Chicago réunies – dressés de part et d’autre d’un maigre bras de mer où ferrys, jonques, vedettes, cargos entremêlent leurs sillages d’écume blanche. Hong Kong, la ville la plus verticale du monde, jungle urbaine comprimée au pied d’une jungle végétale tapissant les versants abrupts de la montagne. Sous les frondaisons, à l’abri des regards, quelques millionnaires ont construit de luxueuses villas d’où ils peuvent à loisir contempler en contrebas la baie hérissée de tours. [Lire la suite dans AR41]

 

Hong Kong, une des plus belles vues du monde - A/R Magazine voyageur 2018

 

Allez-y si

 

Comme Bruce Lee, l’enfant du pays, vous aimez casser des briques avec vos petits poings, vous ne concevez pas de passer une journée sans entrer dans un centre commercial, vous pouvez tout plaquer pour un canard laqué, vous pensez que derrière les gratte-ciel se cache la forêt.

 

Évitez si

 

Vous ne pensez pas qu’on fait une révolution avec des parapluies, vous souffrez d’un torticolis qui vous empêche de redresser la tête, vous vous

Photographe : Virginie Suères
Partager
Écrit par
Sandrine Mercier
Voir tous les articles